lesoirimmo

Remco Evenepoel: «J’ai besoin de souffrir avant les Jeux»

Mark Cavendish (étape) et Remco Evenepoel (général) célèbrent, à l’arrivée finale à Beringen. @Belga
Mark Cavendish (étape) et Remco Evenepoel (général) célèbrent, à l’arrivée finale à Beringen. @Belga

Deux ans plus tôt, avec moins de barbe mais déjà beaucoup d’assurance, Remco Evenepoel avait conclu victorieusement le Tour de Belgique à proximité du somptueux site de « Be-MINE » à Beringen. A la sortie d’un Giro effervescent à tous les égards, le Belge avait besoin, assurément, d’un succès pour se ressourcer au contact de la victoire, cette adrénaline indispensable au sportif. C’est chose faite et c’est surtout rassurant pour le Brabançon à 40 jours des JO où il disputera les deux épreuves sur route.

Evenepoel a partagé sa conférence de presse finale avec le vainqueur de la dernière étape, Mark Cavendish, dont le bonheur était palpable. « Il a dû boire cinq bières avant d’aller au contrôle antidopage ! », s’esclaffait Evenepoel pour répondre aux pitreries de l’Anglais. Un moment fort entre deux générations de coureurs d’exception.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct