lesoirimmo

Ce qui a tué la vie de Mandryka, c’est la mort

Les aventures potagères du Concombre masqué.
Les aventures potagères du Concombre masqué. - Mandryka.

Nikita Mandryka appartenait à l’espèce sympathique des « choqueurs », ceux que René Goscinny, le scénariste d’Astérix, considérait comme les créateurs sans tabous de la nouvelle bande dessinée, capables de gommer tous les tabous. Il avait jailli du néant de l’inexistence à Bizerte, en Tunisie, des œuvres d’un jeune couple d’étudiants en médecine d’origine russe. Il s’était donné pour vocation de faire exister tout ce qui était concevable, de terrasser les préjugés, de gommer les clichés. Dimanche, il s’est définitivement perdu sur le chemin du progrès, laissant son héros du non-sense, le Concombre masqué, seul à se turlupiner de la vérité ultime.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct