lesoirimmo

«Le cerf-volant» de Laetitia Colombani: la bataille scolaire

Une recette ? Mais pourquoi en changer ?
Une recette ? Mais pourquoi en changer ? - Céline Nieszawer.

La bienveillance est l’arme préférée de Laetitia Colombani. La tresse, premier roman à succès (la couverture du nouveau y renvoie en oubliant le suivant), rassemblait trois femmes en lutte contre un destin tout tracé. Dans Les victorieuses, une avocate en crise retrouvait une raison de se battre grâce à d’autres femmes. Le cerf-volant reprend le même schéma, à la différence près que l’héroïne, Léna, est la principale actrice de son renouveau, en même temps qu’elle contribue à l’évolution d’une population déshéritée en Inde. Chaque fois, les obstacles semblent insurmontables. Chaque fois, malgré quelques défaillances, des victoires sont célébrées.

Oui, cela ressemble à une recette. Mais, puisqu’elle fonctionne, pourquoi en changer autrement qu’en variant les personnages et les lieux ? Encore que…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct