lesoirimmo

La chronique «Je dirais même plus»: Bruxelles, ma belle…

Le bouclage du quartier européen: un rituel auquel les navetteurs et les résidents n’échappent pas dès qu’un Sommet est à l’agenda.
Le bouclage du quartier européen: un rituel auquel les navetteurs et les résidents n’échappent pas dès qu’un Sommet est à l’agenda. - AFP

Pour sa première visite sur le vieux continent, le président Biden a choisi une seule étape dans l’Union européenne. Mais doit-on se réjouir que Bruxelles s’affiche comme capitale de l’Europe ?

Cette désignation ne figure pourtant pas dans le traité de Rome de 1957. On a souvent accusé le gouvernement belge de l’époque de sa passivité et de son manque d’initiative pour expliquer cette carence dans l’acte fondateur. Ne faut-il pas plutôt se demander si le Premier ministre Achille Van Acker et son ministre des Affaires étrangères, Paul-Henri Spaak, ont eu la prescience de ce qui attendait notre bonne ville le jour où elle paraderait comme le nombril de l’Europe ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct