lesoirimmo

En Iran, les ultraconservateurs vont s’emparer de la présidence

La voie est libre pour le candidat ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, dont le portrait est régulièrement brandi lors des rassemblements de campagne à Téhéran.
La voie est libre pour le candidat ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, dont le portrait est régulièrement brandi lors des rassemblements de campagne à Téhéran. - Photo News

Les Iraniens sont appelés à élire leur nouveau président ce vendredi. Hassan Rohani, après deux mandats, ne peut plus se présenter. En réalité, les jeux sont faits et il s’agit en quelque sorte d’une première car, jusqu’ici, depuis la naissance de la république islamique en 1979, l’élection du président comportait toujours une dose de compétition, schématiquement entre les « modérés » (ou « réformistes ») et les « conservateurs » au sein du régime chiite. Rien de tout cela en ce 18 juin même si quatre candidats s’affrontent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct