lesoirimmo

Signes convictionnels à la Stib: un compromis politique qui ne fait pas que des gagnants

Signes convictionnels à la Stib: un compromis politique qui ne fait pas que des gagnants

analyse

L’accord n’est équilibré, aux yeux de François De Smet, qu’avec ces « verrous », (lisez garanties), qu’il a, dit-il, obtenus de haute lutte. De quoi parle-t-on ? « Un, la proposition que formulera la direction générale de la Stib au comité de gestion ne pourra être approuvée qu’à l’unanimité de ce dernier, dont nous sommes membres, insiste François De Smet. C’est un verrou très important. Deux, nous avons convenu qu’il n’y aurait pas de majorité alternative sur la question de la neutralité au Parlement bruxellois. En clair, on ne changera pas la politique de neutralité sans notre accord. Trois, nous avons convenu que les dynamiques communales devront tenir compte de ce qui se passe à la Région, pour éviter que cela ne parte dans tous les sens. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct