Face au chantage de la Turquie, l’Europe doit faire preuve de fermeté

En échange d’une aide financière massive et d’une promesse de contrôler les flux de migrants vers la Grèce, la Turquie a obtenu des Vingt-Huit une libéralisation des visas et une relance du processus d’adhésion à l’Union européenne.

La Turquie se permet-elle tout depuis que l’Europe lui a confié les clés de la crise migratoire ?

Les « dérapages » se multiplient ces dernières semaines. En Allemagne, Berlin a accepté la demande d’Ankara d’autoriser des poursuites pénales contre un humoriste ayant traité le président turc de zoophile. En Suisse, le consulat turc a demandé, sans succès, le retrait d’une photo exposée sur la Place des Nations et mettant en cause l’actuel président turc.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct