lesoirimmo

Le bus du futur reliera Saint-Ghislain à Mons

On ne se contentera pas de tracer un site propre facilitant la circulation des bus du TEC. Il s’agira bien de redéfinir tout l’espace urbain entre les habitations et les commerces. © AVPRESS.
On ne se contentera pas de tracer un site propre facilitant la circulation des bus du TEC. Il s’agira bien de redéfinir tout l’espace urbain entre les habitations et les commerces. © AVPRESS.

Un bus à haut niveau de service, c’est en quelque sorte un tram sur roues. Et cela coûte deux fois moins cher qu’un tram sur rails… L’option a été retenue pour transformer la catastrophique RN51 qui part de Mons et traverse tout le Borinage, en passant par Jemappes, Quaregnon et Hornu. Les communes traversées rassemblent 160.000 habitants. Mais le potentiel d’usagers dépasse les 200.000 personnes.

La RN51 est une nationale pratiquement rectiligne bordée d’enseignes commerciales très fréquentées mais qui permet aussi d’accéder à l’hôpital du Grand-Hornu, au site minier classé par l’Unesco voire aux installations des basketteurs de Mons-Hainaut.

Bref, cette route est la colonne vertébrale automobile de toute une région, un enfer quotidien, des bouchons qui n’en finissent pas, des carrefours et des feux en cascade. On parle d’un aménagement depuis d’innombrables années.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct