lesoirimmo

Il écrase un migrant et s’en réjouit: 18 mois requis

Riad, la victime, logeait au centre Fedasil de Jodoigne. © Belga.
Riad, la victime, logeait au centre Fedasil de Jodoigne. © Belga.

Les faits abordés cette semaine devant le tribunal de police du Brabant wallon-division Wavre se sont déroulés le 31 mars 2019 vers 22h30. Riad, 39 ans, demandeur d’asile originaire d’Algérie, circulait à vélo sur la chaussée de Hannut à Jodoigne, à 300 mètres du centre Fedasil où il résidait. La visibilité était bonne, la voie est en ligne droite, et le trentenaire roulait sur le côté, équipé de son gilet fluo. Sur la carcasse de son vélo, après l’accident d’une violence inouïe qui lui a arraché la vie, le phare était encore allumé. L’expert automobile a été formel : il était visible et prévisible, dès 150 à 200 mètres. Il a été percuté de plein fouet, à une vitesse estimée entre 110 et 125 km/h sur cette voie limitée à 70, et il a été projeté sur le pare-brise de la voiture avant d’être traîné sur plusieurs dizaines de mètres. Rien n’indique que le conducteur n’ait freiné à un moment donné.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct