lesoirimmo

Baromètre de la relance: secteur aérien, entre le chaud et le froid mais pas tiède

Ils sont tous d’accord, dans les agences de voyage, chez les tour-opérateurs, dans les compagnies aériennes et les aéroports: les gens ont envie de (re)voyager.
Ils sont tous d’accord, dans les agences de voyage, chez les tour-opérateurs, dans les compagnies aériennes et les aéroports: les gens ont envie de (re)voyager. - Belga.

C’est physique : dans l’air, quand le chaud et le froid se mélangent, ça crée une perturbation. Pour la reprise du secteur aérien, justement, l’actualité et les perspectives soufflent le chaud et le froid.

Ils sont tous d’accord, dans les agences de voyage, chez les tour-opérateurs, dans les compagnies aériennes et les aéroports : les gens ont envie de (re)voyager. Dans sa dernière analyse des perspectives du secteur, Eurocontrol (organisme européen de la sécurité aérienne) relève que le trafic aérien de mai 2021 reste 61 % plus bas que celui de mai 2019. Mais il est en hausse. Au point de vue mondial, pour la première fois, selon OAG, une entreprise spécialisée dans les statistiques aériennes, l’offre aérienne mondiale est revenue à plus de 60 % du niveau avant Covid. La Chine et les États-Unis (76 %) s’approchent d’un retour à la normale mais l’Europe, un des plus gros marchés mondiaux, très divisé/peu harmonisé, reste à la traîne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct