lesoirimmo

Après l’exil, la prison et la torture, les damnés de Téhéran sont arrivés en Belgique

Saeed Bashirtash (au centre, cravate bleue) accueille à Bruxelles six des neuf opposants iraniens qu’il a aidés à faire venir en Belgique.
Saeed Bashirtash (au centre, cravate bleue) accueille à Bruxelles six des neuf opposants iraniens qu’il a aidés à faire venir en Belgique. - Dominique Duchesnes.

RENCONTRE

Costume et cravate impeccables, un grand sourire barre le visage de Saeed Bashirtash. L’opposant au régime iranien et mari de la députée fédérale N-VA Darya Safai, se propose de faire les présentations, passant aisément du farsi au français. Autour de lui, six des neuf Iraniens qu’il a aidés à gagner la Belgique depuis la Turquie, avec chacun en poche un visa humanitaire accordé par la Belgique.

Le groupe est arrivé en début de semaine sous le soleil de plomb bruxellois. Issue heureuse d’une saga houleuse, marquée par une péripétie politico-judiciaire qui aura fait craindre une nouvelle affaire de trafic de visas liée à la N-VA. Rumeurs balayées récemment par le parquet fédéral.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct