lesoirimmo

Défi serre les rangs après les tensions gouvernementales sur le voile

Défi n’aurait-il pas dû quitter la majorité dès lors que l’exécutif régional se refusait à aller en appel de la décision de justice qui avait cassé le règlement de travail de la Stib?
Défi n’aurait-il pas dû quitter la majorité dès lors que l’exécutif régional se refusait à aller en appel de la décision de justice qui avait cassé le règlement de travail de la Stib? - Photo News.

Défi était réuni en Conseil général, ce samedi, à Auderghem. Établi de longue date, l’ordre du jour portait sur l’architecture institutionnelle, mais l’actualité l’a bousculé. Militants et élus ont en effet débattu sur la sortie de crise gouvernementale bruxelloise, dans le dossier du voile à la Stib.

Défi n’aurait-il pas dû quitter la majorité dès lors que l’exécutif régional se refusait à aller en appel de la décision de justice qui avait cassé le règlement de travail de la Stib ? Pour le président François De Smet, cette option aurait valu « trois semaines de gloire médiatique » à Défi, mais elle aurait ouvert une voie royale à la « neutralité inclusive » au sein de la société de transport.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct