lesoirimmo

La juriste Chloé Leroy: «Le bilan de la loi Milquet est mitigé»

Chloé Leroy: «La loi légitime les revendications féministes: s’insurger contre le harcèlement de rue n’est plus une opinion mais un prescrit social.»
Chloé Leroy: «La loi légitime les revendications féministes: s’insurger contre le harcèlement de rue n’est plus une opinion mais un prescrit social.»

entretien

En juillet 2012, Sofie Peeters publie son reportage “Femme de la rue”, tourné en caméra cachée, dans lequel elle témoigne des remarques, insultes et sifflements sexistes qu’elle subit en se déplaçant à Bruxelles. Son travail de fin d’étude devient viral et le harcèlement de rue, sujet encore tabou, se place au cœur du débat public. En 2014, un projet de loi, proposé par la ministre de l’Intérieur et de l’Egalité des Chances Joëlle Milquet, tendant à lutter contre le sexisme dans l’espace public est adopté. Chloé Leroy, juriste spécialisée en études de genre et membre de Fem&Law, nous explique les objectifs et les limites de la loi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct