lesoirimmo

9 filles sur 10 victimes de harcèlement de rue

En juillet 2012, Sofie Peeters publie son reportage «Femme de la rue», tourné en caméra cachée, dans les rues de Bruxelles.
En juillet 2012, Sofie Peeters publie son reportage «Femme de la rue», tourné en caméra cachée, dans les rues de Bruxelles.

Depuis l’introduction de la loi contre le sexisme en 2014, à l’initiative de la ministre de l’Intérieur de l’époque Joelle Milquet, les agissements répétés à connotation sexuelle ou sexiste dans l’espace public sont punissables d’un emprisonnement d’un mois à un an et/ou d’une amende de 50 à 1000 euros. « À partir du moment, où dès que vous faites du harcèlement, vous avez une sanction claire, directe et rapide par l’autorité communale, vous allez voir la diminution de ce genre de pratique qui est inacceptable », déclarait Joëlle Milquet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct