lesoirimmo

L’intérim ne séduit plus les candidats à l’emploi: à tort?

L’intérim souffre encore d’une image négative, très précaire.
L’intérim souffre encore d’une image négative, très précaire. - Photo News.

Au plus fort de la crise sanitaire, l’intérim a « sauvé » certaines entreprises ou, tout du moins, permis au marché de l’emploi de se maintenir à flot alors que plusieurs secteurs avaient mis leurs recrutements sur pause. Mais après plus d’un an, les candidats à l’emploi ne semblent plus vouloir de ce contrat. Selon une étude menée par le cabinet de recrutement Page Personnel, seuls 15 % d’entre eux se disent en effet prêts à se diriger vers l’intérim en 2021.

« C’est assez surprenant, car c’est la première fois qu’on constate un blocage aussi important vis-à-vis de l’intérim. Ceux qui rejettent l’éventualité de ce contrat de travail ne sont certainement pas ceux qui ont bénéficié de la flexibilité que celui-ci a offerte aux étudiants ou au personnel de l’horeca au cours des confinements. Ce sont surtout des candidats à l’emploi qui recherchent un sentiment de sécurité et de stabilité au sortir de cette crise », explique Olivier Dufour, executive director de Page Personnel Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct