lesoirimmo

La chronique «Alternatives» sur les élections régionales en France: malheur aux non-sortants

La chronique «Alternatives» sur les élections régionales en France: malheur aux non-sortants

C’est le vrai coup de tonnerre des élections régionales qui viennent de se dérouler en France : l’extrême droite qui a réalisé un score bien en dessous de ses espoirs ne conquerra sans doute aucune région, même pas la Provence-Côte d’Azur que tous les sondages lui attribuaient.

L’autre grande leçon, sinistre celle-là, de ce scrutin, c’est l’ampleur abyssale de l’abstention. 67 %. Contrairement à ce que je craignais, même les extrêmes, réputées plus mobilisées, se sont massivement abstenues, d’où la contre-performance du lepénisme et l’effondrement de l’extrême gauche mélenchoniste. 33 % seulement des électeurs, un tiers de l’électorat, se sont déplacés, ce qui signifie, par exemple, que la candidate socialiste en Ile-de-France, soutenue par la maire de Paris Anne Hidalgo, n’a obtenu que 3 % des inscrits, et les candidats macronistes dans le Nord-Pas-de-Calais, moins de 3 %.

Qui, malgré ce désastre démocratique, a gagné ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct