lesoirimmo

Gianfranco Rosi à propos de «Notturno»: «Parler de mes films me permet de les comprendre»

«Ma seule limite a été de filmer uniquement lorsqu’il y avait des nuages. Un jour nuageux donne une atmosphère totalement différente au film.»
«Ma seule limite a été de filmer uniquement lorsqu’il y avait des nuages. Un jour nuageux donne une atmosphère totalement différente au film.» - D.R.

entretien

Gianfranco Rosi, c’est Sacro GRA (Lion d’or à Venise en 2013), portrait poétique de riverains de l’autoroute italienne A90, la ceinture périphérique de Rome, en abrégé GRA (pour Grande Raccordo Anulare). C’est aussi Fuocoammare (Ours d’or à la Berlinale en 2016), tourné sur l’île de Lampedusa en pleine crise migratoire, où Rosi relie la traversée des migrants à la vie ordinaire des insulaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct