lesoirimmo

Le meurtre de son mari violeur et proxénète, «un geste de survie» pour Valérie Bacot

Valérie Bacot est jugée pour l’assassinat de son mari, son abuseur, son proxénète et le père de ses quatre enfants.
Valérie Bacot est jugée pour l’assassinat de son mari, son abuseur, son proxénète et le père de ses quatre enfants. - AFP.

C’est un geste de survie » : c’est ainsi que Me  Bonaggiunta, avocate de Valérie Bacot, a résumé devant la presse, à l’entame du procès de sa cliente, les faits pour lesquels elle comparaît. La France entière est tournée depuis ce lundi vers la cour d’assises de Saône-et-Loire, à Chalon-sur-Saône, où elle doit répondre de l’assassinat de son mari, son abuseur, son proxénète et le père de ses quatre enfants. Daniel Polette, âgé de 25 ans de plus qu’elle, était initialement le compagnon de sa mère ; il avait commencé à abuser de l’accusée quand elle avait 12 ans.

Depuis ce lundi, la cour d’assises plonge dans un quotidien de violence, de résilience et d’enfer, avec l’interrogatoire de la quadragénaire puis notamment celui de ses fils, de sa fille et du petit ami de celle-ci. Ce dernier avait 16 ans lorsqu’il a, avec les deux aînés de Valérie Bacot, aidé l’accusée à dissimuler le corps de son bourreau. « Elle s’est sauvé la vie », a-t-il expliqué ce mardi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct