lesoirimmo

Les découvertes du 18e prix national Photographie ouverte à Charleroi: une orgie d’images

Plus de trente ans après la séparation de ses parents, Maël G. Lagadec découvre, sur une clé USB envoyée par son père, des photos de 1986 où les prises de vue se sont superposées. Il en tire une bouleversante série recollant les morceaux de sa propre histoire. Prix Sofam.
Plus de trente ans après la séparation de ses parents, Maël G. Lagadec découvre, sur une clé USB envoyée par son père, des photos de 1986 où les prises de vue se sont superposées. Il en tire une bouleversante série recollant les morceaux de sa propre histoire. Prix Sofam. - Maël G. Lagadec

Une avalanche de 403 dossiers : c’est le score atteint par la 18e édition du prix national Photographie ouverte, démontrant, si besoin est, que ce dernier répond à une véritable demande des photographes. La particularité de ce prix est d’abord qu’il est ouvert à tous… mais pas à n’importe qui. Aucune exclusive mais un dossier complet centré sur un thème est demandé à chaque participant. Pas question, donc, d’envoyer une sélection de ses meilleures photos de vacances.

Pour le reste, chacun aborde le sujet qu’il veut, dans le format, le support, la technique qu’il choisit. Précision ultime, le jury découvre les dossiers sans aucune mention du nom du photographe. Un anonymat qui réserve chaque année quelques surprises lorsqu’il couronne un candidat ayant déjà été sacré par le passé sans l’avoir reconnu ou lorsqu’il choisit un travail inédit et inattendu d’un photographe « installé » mais ayant changé de style.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct