lesoirimmo

«Les Arrière-Mondes» ou les fantômes de l’humanité

Les Arrière-Mondes9012©JulienLambert
Julien Lambert.

Ils apparaissent lentement, sans un bruit, comme échappés d’une nuit sans fin : six personnages en quête de leur histoire, six silhouettes dont on ne distingue d’abord que les contours mouvants, un peu flous. Ils bougent à peine, frémissent, titubent parfois, esquissent un mouvement, le retiennent, le laissent échapper à nouveau… En l’espace de quelques minutes à peine, la nouvelle création de Nicole Mossoux et Patrick Bonté happe le spectateur, l’entraîne dans un univers étrange, mystérieux, où les six personnages qui nous font face ne semblent pas avoir vraiment de visage, de personnalité définie. Ils s’agitent vainement, donnent parfois l’impression d’être eux-mêmes étonnés de leur présence, à la fois visibles et insaisissables, comme des spectres qui disparaîtraient d’un coup s’il nous venait la fantaisie de tendre la main pour tenter de les toucher.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct