lesoirimmo

Affaire Bygmalion: la défense de Sarkozy plaide la relaxe

La stratégie de la défense reste la même: Nicolas Sarkozy martèle depuis le début de l’affaire qu’il n’a rien à voir avec le système de fausses factures mis en place en 2012 entre l’UMP et la société Bygmalion.
La stratégie de la défense reste la même: Nicolas Sarkozy martèle depuis le début de l’affaire qu’il n’a rien à voir avec le système de fausses factures mis en place en 2012 entre l’UMP et la société Bygmalion. - Reuters

Il n’a signé aucun devis. Il n’a signé aucune facture. Il a accepté toutes les restrictions qu’on lui a demandées. Il est loin d’être un candidat hystérique, insatiable. Il est surtout respectueux des valeurs de la justice ». A la barre du tribunal correctionnel de Paris ce mardi, l’avocate de Nicolas Sarkozy, Me Gesche Le Fur a plaidé la relaxe de son client au dernier jour du procès pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012.

L’enquête a démontré que les comptes de la campagne présidentielle de 2012 ont dépassé d’une vingtaine de millions d’euros le plafond légal autorisé via un système de fausses factures. Le parquet a requis un an de prison dont six mois avec sursis et une amende de 3.750 euros à l’encontre de M. Sarkozy poursuivi uniquement pour « financement illégal de campagne électorale ». « Nicolas Sarkozy n’a commis aucun délit », a soutenu son avocate qui a dû remplacer son confrère souffrant, Thierry Herzog.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct