lesoirimmo

Bruxelles-Propreté: une nouvelle réforme de gouvernance

Bruxelles-Propreté: une nouvelle réforme de gouvernance

En juillet 2019, lorsqu’il reprend l’autorité sur l’Agence Bruxelles Propreté, Alain Maron (Ecolo) hérite d’une institution qui cumule les maux. L’ABP, deuxième employeur public de la Région (3.000 personnes), ne brille pas par son efficacité, ni dans la collecte des déchets, ni dans le nettoyage de l’espace public (régional). Le résultat d’une collection de maux, certains vieux de trente ans. L’organisation du travail, cadenassée par des acquis sociaux et une concertation sociale inopérante, nuit à la qualité du service rendu. Les récentes réformes (du balayage et du ramassage) ont nécessité des recrutements massifs (+ 22 % de personnel durant la précédente législature), sans que les effets en soient toujours visibles, sinon sur le budget, plombé par l’accroissement des effectifs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct