lesoirimmo
Euro 2020

Euro 2020: l’arc-en-ciel des émotions

Euro 2020: l’arc-en-ciel des émotions

Jauge, bouteilles, avec ou sans bulles, arc-en-ciel, génuflexion et, malheureusement, défibrillateur : pandémique, la première partie de l’Euro 2020 a élargi son champ lexical. Commémorative, la compétition a également agrandi son horizon à 11 pays, 11 villes, de Séville à Bakou, impliquant l’avantage du terrain pour certaines nations et pour d’autres, l’inconvénient des déplacements. Avec des situations quasiment ubuesques comme dans le groupe de la Belgique où la Russie a joué son dernier match en déplacement à Copenhague tandis que son stade de Saint-Pétersbourg a servi de support au match des Diables face à la Finlande. Il fallait rester bien concentrés, avec des oppositions identiques de couleurs, blancs contre rouges, pour ne pas se mélanger les pinceaux en transférant Hrádecký dans les cages russes – qui en auraient eu bien besoin pour sauver un semblant de consistance. La Russie, une des rares sélections (8/24) recalée avant le vrai début de l’Euro avec la phase à élimination directe ce samedi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct