lesoirimmo

L’artiste, la vache et les intégristes: des peines de travail pour les profanateurs d’une œuvre d’art

Novembre 2017. «The Holy Cow» est mise à terre, et des tags d’extrême droite son inscrits sur les murs de l’église.
Novembre 2017. «The Holy Cow» est mise à terre, et des tags d’extrême droite son inscrits sur les murs de l’église. - Raymond Lemmens.

Une église, une vache (en plâtre), un artiste provocateur et des vandales issus des milieux catholiques intégristes – quand ils n’embrassent pas goulûment l’extrême droite. C’est ce cocktail détonnant que l’on retrouve au coeur des faits qui ont animé la localité de Borgloon, proche de Saint-Trond dans le Limbourg, durant quelques nuits noires de l’automne 2017. Des événements ayant amené ce mercredi le tribunal correctionnel de Tongres à condamner six prévenus à des peines de travaux d’intérêt général allant de 40 à 60 heures, ainsi qu’à une amende de 400 euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct