lesoirimmo

La grève de la faim des sans-papiers entre dans la zone rouge

Le 31ème jour de grève de la faim marque l’entrée dans la zone rouge pour une partie des 475 sans-papiers demandant une régularisation après des mois d’occupation de l’église du Béguinage, de l’ULB et de la VUB.
Le 31ème jour de grève de la faim marque l’entrée dans la zone rouge pour une partie des 475 sans-papiers demandant une régularisation après des mois d’occupation de l’église du Béguinage, de l’ULB et de la VUB. - Pierre-Yves Thienpont.

REPORTAGE

Ils jouaient aux cartes. Et puis à un moment plus rien n’a eu de sens. « Je ne parvenais plus à reconnaître les signes. Il y avait un Joker, quelqu’un l’a dit, mais je ne savais plus ce que c’était. » Après 31 jours de grève de la faim, synonyme de douleurs articulaires, crampes d’estomac et maux de tête, Kiran, 35 ans, doit désormais composer avec les oublis bizarres et les sautes d’humeur agressives qui partent aussi vite qu’elles viennent. Le signet de son livre – Sapiens, de Yuval Noah Harari – végète page 123 ; après quelques minutes « les yeux ne tiennent pas ». Le cap symbolique du mois marque l’entrée dans la zone rouge pour une partie des 475 sans-papiers qui demandent une régularisation après des mois d’occupation de l’église du Béguinage, de l’ULB et de la VUB.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct