lesoirimmo

Les Vingt-Sept expédient le dossier «migrations» en trois minutes chrono: inextricable

ntonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU – ici, avec Angela Merkel et Charles Michel – était l’invité du sommet.
ntonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU – ici, avec Angela Merkel et Charles Michel – était l’invité du sommet. - EPA.

L’Union européenne, drapée dans ses ambitions « géopolitiques », a donc focalisé jeudi une partie de son attention, temps et énergie à tenter de mater son enfant terrible. Une sorte « d’ennemi de l’intérieur », selon bon nombre de participants au sommet, tout à son entreprise de sape des bases du projet européen – les valeurs. Pourtant, les sujets officiellement à l’ordre du jour de cette première journée du Conseil européen « en présentiel » n’étaient pas moins lourds de conséquences pour les Européens – et tout aussi… compliqués.

Outre le covid et l’angoisse des variants, les Vingt-Sept étaient convoqués pour s’atteler à l’inextricable dossier de la migration, puis passer au dîner avec, au menu, rien moins que la « stratégie » envers la Russie et la relation avec la turbulente Turquie. Ajoutez à cela une pincée de Biélorussie, Libye, Sahel, Ethiopie. Outre, donc, le « cas Orban ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct