Un plan, dix ans, et de l’autonomie au «new Cornu»

©Belga
©Belga

Jo Cornu devrait donc quitter la tête de la SNCB. Peut-on faire une suggestion ? Évitons de procéder à la nomination d’une personne de la bonne couleur et du bon rôle linguistique, qui occuperait poste pour poste, condition pour condition, la place de celui qui s’en va. Ceux qui se laisseraient tenter par ce jeu de chaises « politiques », comme ceux qui accepteraient d’en bénéficier se mettraient en situation d’échec. Ils feraient aussi du tort aux chemins de fer belges, ratant une occasion qui ne se reproduira pas deux fois. Aujourd’hui, en effet, nous pouvons compter sur un nouveau ministre de la Mobilité qui vise des objectifs ferroviaires de fond, et sur un nouveau patron pour diriger la manœuvre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct