Rosario Valcke, l’ami de tout Zaventem

Rosario Valcke, né à Menin en 1957 et décédé à l’aéroport de Zaventem le 22 mars 2016. ©D.R
Rosario Valcke, né à Menin en 1957 et décédé à l’aéroport de Zaventem le 22 mars 2016. ©D.R - D.R.

Le 22 mars, la Belgique était frappée en plein cœur. Au métro de Maelbeek et à l’aéroport de Zaventem, 32 personnes perdaient la vie après les attentats les plus meurtriers de l’histoire du pays. Derrière une liste de morts, il y a des noms, des visages, des histoires qui se sont arrêtées net. Le Soir, en collaboration avec De Standaard, a décidé de dresser le portrait de toutes les victimes de ces attaques. De raconter des souvenirs, des projets arrêtés en plein vol, des tranches de vie. Autrement dit, de rendre leur humanité aux victimes, au-delà des listes et des chiffres.

Après avoir perdu son travail, puis son logement, Rosario Valcke a été contraint de dormir à l’aéroport de Zaventem. « Le mardi, il devait se rendre à des entretiens d’embauche. Tout se serait bien passé si cette foutue bombe n’avait pas explosé. » Portrait

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct