La résistance s’organise

L’Action patrimoine, pavés, platanes (APPP) ne veut pas du projet de réaménagement de l’avenue du Port du ministre de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A). L’organisation conteste surtout l’asphaltage de la voirie. Pour ses membres, le projet ne serait pas durable. Les pavés étant sur place, autant les utiliser. S’ils sont posés sur du sable, ils sont réutilisables à l’infini. Démolir l’avenue entraînera la circulation de 6.000 camions de 25 tonnes alors que la rénover donnerait du travail à 10 paveurs pendant 9 mois. Les employés pourraient également former des stagiaires pour ensuite assurer l’entretien.

Cette solution serait également plus économique car redresser les pavés coûterait 20 euros/m². Les mesures de bruit effectuées par l’association ont montré qu’il n’y a pas de différence significative entre le bruit de la circulation de l’allée Verte et celle de l’avenue du Port.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct