lesoirimmo

Grève des sans-papiers: la Vivaldi veut à tout prix contourner l’obstacle migratoire

La question de la grève de la faim des sans-papiers souligne la fragilité d’un gouvernement déjà tellement peu homogène.
La question de la grève de la faim des sans-papiers souligne la fragilité d’un gouvernement déjà tellement peu homogène. - Pierre-Yves Thienpont.

Analyse

La grève de la faim des sans-papiers à Bruxelles, qui se prolonge et se médiatise, risque de mettre la très hétérogène coalition Vivaldi, composée de sept partis dans un spectre idéologique très large, en situation délicate. Actuellement, il n’y a guère qu’un point sur lequel tout le monde s’entend au fédéral : éviter que cette affaire débarque sur la table du gouvernement, encore remplie de dossiers sanitaires et socio-économiques déjà, en soi, mouvants et délicats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct