lesoirimmo

Des {vacances} pour vaquer ou pour vider?

Des {vacances} pour vaquer ou pour vider?
Reuters

Vous lisez la dernière livraison de « Vous avez de ces mots » avant la trêve estivale. C’est l’occasion de se demander si cette chronique sera en vacance ou en vacances. Puis de feuilleter l’album de famille de ce mot, devenu magique pour beaucoup, mais dont la parentèle étymologique est parfois occulte. Il y a là matière à vaquer !

En vacance ou en vacances ?

Le français d’aujourd’hui distingue sémantiquement le nom vacance au singulier et son homonyme au pluriel. Le premier dérive de l’adjectif vacant « libre, vide » appliqué à une charge non remplie (chaire vacante), à un poste sans titulaire (emploi vacant). On parlera donc d’une vacance de succession, de la vacance du trône ou d’une vacance du pouvoir. L’unicité est de mise : il s’agit à chaque fois d’une situation non pourvue, d’un moment de vide.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct