lesoirimmo

Sigri Sandberg

La journaliste raconte son séjour dans les montagnes norvégiennes, en plein hiver, pour apprivoiser l’obscurité. Sigri est seule dans une cabane. Il n’y a presque pas de jour, la nuit est là, prégnante. Et Sigri a peur du noir, depuis toujours. Pourquoi ? Pourquoi allume-t-on toutes ces lumières pour faire échec à la nuit ? Pourquoi n’accepte-t-on pas l’obscurité ? Pourquoi ne se réjouit-on pas de pouvoir admirer le ciel étoilé sans aucune clarté artificielle autour de soi ? La narratrice explore sa relation intime avec la nuit. S’aide du parcours de Christiane Ritter, qui a passé un hiver entier dans une hutte de trappeur isolée au Spitzberg en 1934. Et analyse la signification de l’obscurité au cours des âges, dans les cultures, au niveau psychologique. C’est intime, poétique et beau. Et c’est en même temps un plaidoyer pour éteindre la lumière.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct