lesoirimmo

Il y a 50 ans, la ballade de Jim Morrison prenait fin

Voilà l’image que Jim Morrison, à la fin de sa courte vie, ne voulait plus voir.
Voilà l’image que Jim Morrison, à la fin de sa courte vie, ne voulait plus voir. - D.R.

Aujourd’hui encore, cinquante ans plus tard, sa tombe au Père-Lachaise, à Paris, reste la plus visitée. Un demi-siècle plus tard, c’est moins le chanteur des Doors que le poète rimbaldien, rebelle et impulsif, autodestructeur et ivre de liberté qui est ainsi célébré par une horde de fans qui se retrouvent dans ce symbole « fidèle à ses démons », comme le rappelle l’épitaphe grecque inscrite sur sa tombe. Icône rock et sex symbole dès 1967, James Douglas Morrison crée le personnage de Roi Lézard (The Celebration Of The Lizard, un long poème aux métaphores reptiliennes inspiré par sa passion pour le chamanisme et les écrits de Carl Gustav Jung). Sur scène, son cuir moulant, ses cheveux en bataille, son torse d’une sensualité folle et sa posture habitée le transforment en véritable idole du rock de la fin des années 60.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct