lesoirimmo

Burundi: l’anniversaire de l’indépendance sous le signe d’une petite embellie

Le nouveau président, Evariste Ndayishimiye, a entamé une prudente politique d’ouverture, renouant notamment le dialogue avec l’Union européenne.
Le nouveau président, Evariste Ndayishimiye, a entamé une prudente politique d’ouverture, renouant notamment le dialogue avec l’Union européenne. - Reuters

La célébration du 59e anniversaire de l’indépendance du Burundi a été marquée par deux événements qui ravivent un certain optimisme : la libération du militant des droits de l’homme Germain Rukuki (qui a passé quatre années en détention dans la prison de Ngozi) et la présence du Premier ministre rwandais Edouard Ngirente aux cérémonies d’anniversaire. Germain Rukuki est un ancien militant de l’Association des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-Burundi), qui avait été arrêté à Bujumbura en 2017 pour atteinte à la sécurité de l’Etat tandis que des dizaines de ses compatriotes cherchaient refuge au Rwanda et dans d’autres pays d’Afrique et d’Europe pour fuir la répression au lendemain du coup d’Etat manqué du 13 mai 2015 contre le président Pierre Nkurunziza.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct