lesoirimmo

En Slovénie, une presse mise sous fortes tensions

Les journalistes européens ont appris une heure avant la conférence de presse du Premier ministre et de la présidente de la Commission européenne qu’ils ne pourraient poser que deux questions (et deux pour les Slovènes).
Les journalistes européens ont appris une heure avant la conférence de presse du Premier ministre et de la présidente de la Commission européenne qu’ils ne pourraient poser que deux questions (et deux pour les Slovènes). - afp.

Le voyage de presse de la présidence slovène du Conseil de l’UE commence à l’auberge du château de Ljubljana, « Gostilna na Gradu », perchée au sommet de la colline du centre-ville, que l’on rejoint avec des voiturettes de golf, sans trop savoir si elles tiendront la distance. Outre le fait de voyager avec une cinquantaine de médias et les 27 membres de la Commission européenne en pleine pandémie, un certaine appréhension règne puisque la presse du pays dénonce depuis plusieurs mois les attaques à sa liberté depuis l’arrivée au pouvoir de Janez Janša, le conservateur du SDS, en mars 2020.

A cette époque, il s’est fendu d’un texte intitulé « la guerre avec les médias », qui explique qu’un seul homme (lui) ne peut pas mener une guerre contre les médias « de la même manière qu’il ne peut pas y avoir une guerre entre une personne et une armée ». Il vise plutôt un « monopole des mensonges ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct