lesoirimmo

Les licenciements ont débuté chez IBM, les syndicats toujours remontés contre la direction

La délégation syndicale se réjouit toutefois d'avoir obtenu une réduction du nombre de départs d'une vingtaine d'unités et d'avoir augmenté la proportion de départs volontaires. Ainsi, seul un quart des licenciements auront été forcés. Le reste sont des départs volontaires, dont la date de fin du contrat est fixée de manière consensuelle, éclaire Tim De Cang, secrétaire permanent Setca pour Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Les représentants du personnel déplorent toutefois ne pas avoir obtenu "la transparence et le suivi" de la mise en œuvre des décisions de la direction. Ils n'ont également pas eu de sécurité d'emploi pour le personnel restant en service.

Depuis l'annonce début novembre d'un vaste plan de restructuration menaçant 196 emplois, le dialogue entre les syndicats et la direction d'IBM est resté très tendu. Les discussions sont restées au point mort après que la direction a décidé "unilatéralement", selon les syndicats, de mettre fin à la première phase de la procédure Renault, qui encadre les licenciements collectifs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct