lesoirimmo

Les films cultes qui ont marqué Cannes: «Le Grand Bleu» de Luc Besson

Le Grand Bleu raconte la rivalité de deux enfants, dans la mer, en Grèce, qui se poursuit lorsqu’ils sont adultes, à savoir lequel plongera le plus loin et le plus profond.
Le Grand Bleu raconte la rivalité de deux enfants, dans la mer, en Grèce, qui se poursuit lorsqu’ils sont adultes, à savoir lequel plongera le plus loin et le plus profond. - D.R.

Une coproduction internationale, un budget de douze millions d’euros, neuf mois de tournage dans six pays (la France, les Etats-Unis, les Bahamas, la Grèce, l’Italie et le Pérou), des acteurs tournant eux-mêmes les scènes de plongée, entraînés par Luc Besson lui-même et l’incroyable musique atmosphérique d’Eric Serra. A cette époque, Luc Besson a 28 ans, est fan de Steven Spielberg, s’est fait remarquer dès son premier long-métrage, Le dernier combat, primé au Festival d’Avoriaz, et séduit toute une génération avec le film suivant, l’ambitieux Subway, à l’esthétique inédite dans le cinéma français traditionnel. En deux films, il bouscule les lignes et devient l’un des cinéastes les plus prometteurs de sa génération.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct