lesoirimmo

Turquie: le discret procès des assassins de Jamal Khashoggi

La fiancée de Jamal Khashoggi, Hatice Cengiz, assistait à l’audience du 4 mars dernier devant la cour d’Istanbul. Mais le procès apparaît très discret au moment où la Turquie tente de réparer ses relations avec l’Arabie saoudite.
La fiancée de Jamal Khashoggi, Hatice Cengiz, assistait à l’audience du 4 mars dernier devant la cour d’Istanbul. Mais le procès apparaît très discret au moment où la Turquie tente de réparer ses relations avec l’Arabie saoudite. - EPA

Un an et quatre audiences après l’ouverture à Istanbul du procès des assassins présumés de Jamal Khashoggi, le banc des accusés est vide et semble condamné à le rester. Une cour pénale juge 26 hommes, tous saoudiens, par contumace, leur pays refusant de les livrer à la Turquie. Cette dernière les soupçonne d’avoir planifié ou exécuté l’assassinat du journaliste dans le consulat d’Arabie saoudite le 2 octobre 2018, ou d’en avoir détruit les preuves. Les principaux inculpés sont deux proches du prince héritier Mohammed ben Salmane : son ancien conseiller Saoud al-Qahtani et l’ancien numéro deux du Renseignement, le général Ahmed al-Assiri.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct