lesoirimmo

Wallonie: gare à la fièvre urticante

Wallonie: gare à la fièvre urticante
Quentin Leroy

Elle est présente depuis plusieurs années dans le sud et l’est de la Wallonie. Et on ne l’en délogera pas. Pire : cette année, elle devrait encore étendre son aire de répartition. Comme sa cousine du pin, la chenille processionnaire du chêne n’a pas que des amis. Ce sont surtout ses poils qui lui attirent des inimitiés. Très légers et très fins (0,2 à 0,3 millimètre), ils sont capables de voler dans le vent. Et au toucher ou à l’inhalation, ils causent des dégâts : démangeaisons, réaction urticante, éruption cutanée, conjonctivite, irritation des voies respiratoires, choc anaphylactique dans les cas les plus graves. Munis d’un petit crochet, ils peuvent même s’ancrer sur les vêtements ou sur le linge qui sèche au jardin. Bref, un souci. Pour les humains et pour les animaux de compagnie et d’élevage.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct