lesoirimmo

Voyages: la météo maussade pousse aussi à partir

Le mauvais temps intervient dans la prise de décision de partir en vacances.
Le mauvais temps intervient dans la prise de décision de partir en vacances. - Unsplash.

Dans tous les cas, on vit un été comme on n’en a jamais vécu. Il n’y a pas que le taux de vaccination, l’agenda des deuxièmes doses, le prix des tests PCR ou les changements incessant de couleurs des éventuelles destinations de voyage qui motivent ou démotivent les candidats au voyage, en cette fin juin/début juillet 2021, la météo y a rajouté son grain de pluie. Une météo qui a amplifié le désir de partir et les réservations de voyages comme elle a pu le faire lors d’autres étés « pourris » météorologiquement ? « Pour nous, il est compliqué de faire un lien direct, explique-t-on chez Brussels Airlines. Ça joue sans doute mais c’est impossible à objectiver. C’est compliqué de calculer ses vacances par rapport à des prévisions météorologiques à dix jours par exemple. Et chez nous, 60 % des réservations se font cinq ou six semaines avant la date de départ. Dans nos statistiques, nous ne disposons pas de chiffres qui permettent de faire un lien entre les réservations et la météo. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct