lesoirimmo

Wimbledon: ce n’est qu’un au revoir Roger?

Battu 6-3, 7-6, 6-0 en quart par le Polonais (18e mondial).
Battu 6-3, 7-6, 6-0 en quart par le Polonais (18e mondial). - AFP

6-3, 7-6, 6-0 pour Hubert Hurkacz, et non en faveur de Roger Federer : vous lisez bien ! Jamais le Suisse n’avait encaissé un 0-6 à Wimbledon, ça veut tout dire du non-show de la légende qui avait curieusement laissé son énorme talent au vestiaire. Des coups droits qui fusent dans tous les sens, sauf dans la bonne direction, des revers à une main qui tremblent, des volées prises dans le filet, une balle mal jugée, une glissade sur une volée facile : Federer était méconnaissable. « Pour une fois que le Central retrouve une jauge à 100 %, ce n’est pas vraiment l’image que je voulais donner », avouait Federer, la mine logiquement basse, lors d’une analyse d’après-(non)match sans concession. « Je me rends compte qu’il me manque encore pas mal d’aspects dans mon jeu contre les tout meilleurs, dans les grands tours. Je l’avais déjà constaté contre Felix (NDLR Auger-Aliassime) à Halle, et ce fut encore le cas, ici, contre Hurkacz.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct