lesoirimmo

Aux Jeux, quatorze jours sous surveillance exacerbée

Il a fallu relire le paragraphe du guide envoyé par les organisateurs des Jeux à deux reprises pour être sûr d’avoir bien compris. « Le peuple japonais surveillera de près vos faits et gestes en tant que participant aux Jeux. Si un passant vous suspecte d’enfreindre les règles du manuel, vous pourrez être photographié et la photo pourra être partagée sur les réseaux sociaux. Dans ce cas, Tokyo 2020, après enquête, évaluera les violations éventuelles aux règles et des mesures strictes, allant jusqu’au retrait de votre accréditation, pourront être prises. »

La délation, nouvelle discipline olympique ? À Tokyo, en tout cas, on est bien décidé à tout faire pour obliger les médias étrangers, autorisés à entrer au Japon « pour raisons exceptionnelles », à suivre les règles d’une « quarantaine soft » à la lettre, quitte à franchir la ligne de la liberté de la presse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct