lesoirimmo

Mistral gagnant pour Nils Politt à Nîmes: ce qu’il faut retenir de la 12e étape du Tour de France

Mistral gagnant pour Nils Politt à Nîmes: ce qu’il faut retenir de la 12e étape du Tour de France
AFP

Un retour dans la plaine pour une arrivée à Nîmes, cela sentait bon le sprint massif. Les plus attentifs avaient néanmoins pointé le mistral et l'hypothèse de bordures : un exercice dont raffolent les Quick Step et les Trek par exemple, un stress par contre pour les hommes du général, connaissant les conséquences de ces cassures.

Les craintes de ces deniers se confirmaient d'emblée, les premiers kilomètres menés tambour battant faisant exploser le peloton en plusieurs morceaux. La tempête retombait néanmoins suite à l'offensive de 13 hommes : Alaphilippe, Bissegger, Boasson Hagen, Erviti, Greipel, Henao, Küng, Mezgec, Politt, Sweeny, Swift et deux Belges, Theuns et Van Moer.

Une belle échappée, sans danger pour le classement d'une part, recensant des équipiers de Cavendish et Bouhanni d'autre part. Deux formations de sprinters qui ne roulaient donc pas au peloton, les seuls Alpecin de Philipsen forcés de constater une occasion manquée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct