lesoirimmo

Mieux taxer les Gafa: les coulisses de quatre années de saga

En août 2019, Bruno Le Maire et Steven Mnuchin se mettent en substance d’accord pour que la taxe française subsiste sans courroux américain mais soit indolore.
En août 2019, Bruno Le Maire et Steven Mnuchin se mettent en substance d’accord pour que la taxe française subsiste sans courroux américain mais soit indolore. - REUTERS.

Récit

Les vingt plus grandes puissances mondiales doivent valider politiquement, ce week-end à Venise, l’accord de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques – le club des pays riches) sur la réforme de la fiscalité internationale, qui n’a pas été revue depuis les années 20. Elle donnera un droit de taxer aux pays de marché des cent plus grandes entreprises (ce qui signifie par exemple que la Belgique obtiendra un droit de taxer Facebook, voir ci-contre) et introduira un taux d’imposition minimum mondial d’au moins 15 %. Une négociation de quatre années, entre rebondissements, trahisons et coups de sang, durant laquelle l’UE n’a pas brillé par son unité. Récit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct