lesoirimmo

Tour de France: Mark Cavendish veut rester dans le vent

Cavendish vise une 34e victoire d’étape et veut ramener le maillot vert à Paris.
Cavendish vise une 34e victoire d’étape et veut ramener le maillot vert à Paris. - Belga

Lorsque le Tour atteint des sommets, en altitude et dans la perception des émotions, il a besoin de souffler, en tout cas une partie de ses acteurs car, pour d’autres, chaque étape représente une possibilité de sauver la face, de se refaire la cerise, d’offrir à son équipe dénudée de prix, un bouquet de luxe.

Souffler, c’était jeudi l’idée du vent. Personne ne se réjouit de ce vent tournoyant, parfois violent, froid en hiver et au printemps, sec en été même s’il vient du nord. Sauf les cyclistes et les suiveurs, ces vautours assoiffés qui rêvent de bordures. Les cyclistes qui aiment cela, bien évidemment, empressons-nous de le préciser, il s’agit le plus souvent de coureurs de classiques car les courses du printemps comme Gand-Wevelgem, la plus célèbre dans ce registre, façonnent la manière d’évoluer dans les bordures. Politt s’est servi de son expérience dans les courses flamandes pour en retirer les dividendes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct