lesoirimmo

Gilkinet souhaite un cadre plus clair pour la suppression de passage à niveau

Gilkinet souhaite un cadre plus clair pour la suppression de passage à niveau
Hatim Kaghat

La fermeture d’un passage à niveau dans une localité mène souvent à des discussions entre les riverains, les communes et le gestionnaire d’infrastructure. Le ministre fédéral de la mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), met la main à un cadre plus strict avec des critères objectifs et une meilleure concertation, rapportent De Morgen et Het Laatste Nieuws vendredi.

Chaque année, Infrabel procède à la fermeture de 25 passages à niveau en Belgique. En 2005, on dénombrait 2.072 infrastructures de ce type, contre 1.662 à l’heure actuelle. «Dans un monde idéal, il n’y en aurait plus», selon le porte-parole Thomas Baeken. Dans la mesure du possible, les passages à niveau sont en effet remplacés par des ponts et tunnels. L’objectif est d’améliorer la sécurité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct