lesoirimmo

Factures d’électricité et de gaz: ça risque d’être salé

Factures d’électricité et de gaz: ça risque d’être salé
D.R.

Charbon, pétrole, gaz… Pour redémarrer après un an et demi de crise sanitaire, la planète a besoin de remettre du carburant dans le moteur économique. Du coup, les prix des matières premières énergétiques sont tous à la hausse. Ce qui n’est jamais sans conséquence pour les consommateurs finaux que sont les ménages, qui regardent avec angoisse enfler leurs factures de courant, de gaz naturel ou d’essence (lire ci-contre). « On constate effectivement des hausses de prix tant en électricité qu’en gaz », souligne Laurent Jacquet, directeur du contrôle des prix à la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg). « On était vraiment très bas, avec une demande en forte baisse au plus fort de la crise », rappelle-t-il. « Les prix des contrats à un an sont à 68 euros/MWh pour l’électricité et 25 euros/MWh pour le gaz : c’est très haut », confirme Maxime Beguin, administrateur de la société d’achats groupés Wikipower et du site Comparateur-Energie.be.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct