lesoirimmo

Mark Cavendish: «Je ne veux pas être comparé à Eddy Merckx»

@News
@News

Forcément, Mark Cavendish n’a pas pu y couper. Lui qui abhorre la question au point d’en assommer son interlocuteur par deux trois mots habituellement aussi cinglants que sémantiquement colorés, il a cette fois contenu sa dérouillée à Carcassonne. Au terme d’un nouveau sprint victorieux où il n’a guère trouvé comme adversaire que son lanceur Michael Morkov, deuxième au pied de la cité médiévale, le Britannique a décroché sa quatrième victoire sur cette Grande Boucle. Sa trente-quatrième, surtout, le plaçant de facto dans la seule rigueur des statistiques au même niveau qu’Eddy Merckx, jusqu’alors unique détenteur du record de victoires d’étapes sur le Tour de France. Comparaison n’est forcément jamais raison, a fortiori quand le Cannibale, son palmarès et sa dimension quasi christique entrent dans l’intenable équation mais cette vérité est mathématique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct