lesoirimmo

Un journaliste marocain condamné à 5 ans de prison

Sur ce dessin d’Amine Belghazi, les traits émaciés de Souleimane Raissouni au tribunal il y a quelques semaines.
Sur ce dessin d’Amine Belghazi, les traits émaciés de Souleimane Raissouni au tribunal il y a quelques semaines. - DR.

Il s’appelle Souleimane Raissouni, il a 49 ans et est journaliste au Maroc. Ce vendredi 9 juillet tard en soirée, la chambre criminelle de première instance de Casablanca l’a condamné à 5 ans de prison ferme. Il était poursuivi pour rapt et viol (finalement transformé en « agression sexuelle »). En prison depuis mai 2020, il mène une grève de la faim depuis le 8 avril 2021 et ces dix derniers jours il refuse même de boire de l’eau sucrée. Il n’a plus que la peau sur les os et ses proches pensent que sa vie ne tient plus qu’à un fil.

Dans cette affaire, comme dans d’autres concernant des journalistes qui, tous, offrent le profil de professionnels courageux qui gênent le pouvoir, le nombre d’anomalies, irrégularité et autres fautes judiciaires de la part du juge d’instruction et du juge de première instance suffit à décrédibiliser totalement ce procès et son verdict.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct