lesoirimmo

Wimbledon: Ashleigh Barty a réalisé son rêve d’enfant

Le bisou de la n°1, 10 ans après son sacre chez les juniores.
Le bisou de la n°1, 10 ans après son sacre chez les juniores. - AFP

Les émotions auront supplanté la qualité de cette finale dames qui a perdu tout fil rouge dès le début. Et en tout premier lieu, ce sont les nerfs qui ont figé la pauvre Karolina Pliskova, incapable de prendre un seul des 14 premiers points, et menée 4-0 après seulement 11 minutes !

L’ex nº1 mondiale avait pourtant déjà connu les honneurs d’une finale en Grand Chelem (US Open 2016), mais à Wimbledon, c’est une autre histoire, au propre comme au figuré.

Ash Barty, elle, avait démarré cette finale pied au plancher, mais elle ne s’attendait certainement pas à se retrouver si vite quasi… seule sur le Central. Et c’est presque l’Australienne, après un très mauvais jeu de service, qui remettait la Tchèque dans le match. « Enfin », pouvait-on lire sur les visages des 15.000 fans qui étaient venus pour voir du spectacle et pas une exécution.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct